Skip to content →

Analphabétisme

Analphabetisme

Samedi matin. Il est encore tôt. J’aime l’idée de me mettre en route avant la cohue pour faire mes courses. Je file en vitesse au bancontact afin de retirer un peu de liquidité. Et mince ! Je ne suis pas seule. Il y a déjà une personne dans l’agence mais elle semble attendre je ne sais pas trop quoi…force est de constater que personne ne fait la file aux trois distributeurs automatiques, ces machines à billets qui guettent sans broncher la venue des fauchés de service. « Bonjour Madame« … « Bonjour… » Il a son casque dans la main. C’est un homme âgé, du moins vieilli par le temps (ou par l’alcool, j’hésite en fait !). Je fais semblant de rien et me dirige sans réfléchir vers la machine de gauche. Pourquoi celle de gauche ? Je n’en sais trop rien en fait. Purée !!! Pourquoi ce clown se place juste derrière moi et se fige en mode « Jacques a dit pas bouger ! » ? Whooo Whooo Whooo ! On se calme ! Tu lis un peu trop ces derniers temps ma petite chérie, arrête de te faire des films. Mais je voudrais vous y voir vous ! Une agence désertée, deux machines de libre et ce Gus qui se plante juste derrière moi… Je veux bien mais il y a de quoi délirer quand même ! J’enclenche le mode « Même pas peur » et le plus naturellement possible et surtout d’une discrétion digne du plus grand des espions, je tapote mon code ni vu ni connu afin de retirer le minimum possible … on ne sait jamais ! Miséricorde !!! Il ne bouge pas et me fixe… je le sens (oui, je sais ! Il est dans mon dos et jusqu’à présent nous ne sommes pas dotés d’une paire d’yeux à cet endroit mais j’ai un sixième sens !!!), j’ai juste envie de me retourner et lui dire « Tu veux ma photo ? »… mais je me contente de l’option profil bas et pour une fois, je ne branche pas mon regard de killeuse comme j’ai souvent tendance à le faire dans ce genre de situations. Le temps semble s’être arrêté. Je me retourne, simule un sourire stupide sur mon visage et agis comme dans les ascenseurs au moment où j’ai juste envie d’éclater de rire: pense à un chat mort Marie, pense à un chat mort ! C’est une collègue qui m’avait donné ce tips et j’avoue que ça fonctionne assez bien ! J’essaye de me diriger vers la porte d’entrée quand ce Monsieur m’aborde et me dit: « Excusez-moi Madame, est-ce que vous pouvez m’aider ? » Une autre personne entre au même moment dans l’agence alors, rassurée, je me décide à l’écouter. « Je ne sais pas lire. Est-ce que vous pouvez m’aider à retirer 20 € de mon compte ? Voici ma carte et je vous donne mon code« . Je me sens soudainement envahie d’un sentiment de culpabilité, honteuse presque d’avoir eu un laps de temps ces pensées si débiles qui soient !

Chut ! Je blogue...Comment est-ce possible qu’une personne de nos jours ne puisse ni lire ni écrire ? C’est tout simplement inconcevable mais pourtant tellement d’actualité! Alors que nous sommes plongé dans une ère informatique où même les enfants en bas âge arrivent à nous surprendre en présence d’une tablette ou d’un smartphone, certains individus quant à eux, de par leur héritage intergénérationnel devront se battre contre une série d’obstacles souvent insurmontables pour vaincre leur analphabétisme. Ce Monsieur est né un 19 avril 1951, je l’ai retenu car j’ai été touchée par son histoire. De nationalité belge et pas d’origine étrangère (qui aurait pu l’excuser de son handicap), il continue à survivre en dépendant continuellement de Pierre, Paul ou Jacques.  Moi qui dévore des livres, qui aime écrire, j’en arrive à me demander comment il a pu résister à toutes ces années ? L’analphabétisme est souvent relié à un contexte de pauvreté et d’une très faible scolarisation. Certes il provient aussi à la fois de difficultés personnelles, économiques, culturelles ou sociales mais le résultat reste le même: il est une cause majeure d’exclusion . Une enquête nous a démontré que la capacité de lecture et d’écriture constituait une exigence pour 98 % des emplois existant, alors comment ne pas sombrer dans cette tourmente sans fin ? Difficulté à lire son courrier, à comprendre ses factures, à utiliser les services informatisés, un vrai parcours du combattant et moi, pauvre naïve que je suis, sans réfléchir plus loin que le bout de mon nez, je suis entrée dans cette banque en me plongeant dans un scénario catastrophe digne de figurer dans un épisode « d’Esprits Criminels » jugeant inconsciemment cette personne simplement sur son apparence physique. 

J’en arrive à penser que l’analphabétisme est un facteur de pauvreté et d’inégalité et qu’au lieu de faire tout leur show au moment des campagnes électorales, ces hommes et femmes politiques feraient bien d’ouvrir les yeux dans leurs communes et mettre en place un service d’aide face à de telles situations pourtant bien présentes ! Nous vivons dans une société où de plus en plus nous plongeons dans un système où la classe moyenne est portée à disparaitre ne laissant place qu’aux riches et aux pauvres… ou plutôt je devrais dire aux très riches et aux très pauvres et je trouve cela vraiment déplorable !!!

Published in Mon quotidien

One Comment

  1. Marie Marie

    Merci !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *