Skip to content →

Avant toi, Jojo Moyes

J’ai longtemps hésité avant d’entamer la lecture de ce livre qui, sur base de préjugés absolument infondés, s’était déjà retrouvé catalogué dans les grands classiques à l’eau de rose dont je ne raffole pas particulièrement. « Avant toi », avec sa couverture « ils s’aimèrent et eurent beaucoup d’enfants » et son titre « attention sortez vos mouchoirs », non merci, très peu pour moi !

Puis, tout le monde dans mon entourage s’était précipité voir le film, du même nom, vantant les mérites de cette histoire troublante. Des échos unanimes ne cessaient de répéter « excellent », « tragique », « bouleversant »… Alors j’ai bien dû laisser mes stupides idées préconçues de côté et remettre en question mon jugement. Ma curiosité criant famine, je me suis donc décidée à suivre le mouvement.

Résumé

Lou est une fille ordinaire qui mène une vie monotone dans un trou paumé de l’Angleterre dont elle n’est jamais sortie. Quand elle se retrouve au chômage, elle accepte un contrat de six mois pour tenir compagnie à un handicapé. Malgré l’accueil glacial qu’il lui réserve, Lou va découvrir en lui un jeune homme exceptionnel, brillant dans les affaires, accro aux sensations fortes et voyageur invétéré. Mais depuis l’accident qui l’a rendu tétraplégique, Will veut mettre fin à ses jours. Lou n’a que quelques mois pour le faire changer d’avis.

Quelle claque je me suis prise ! Je suis restée scotchée jusqu’à la dernière page. Non par l’histoire en elle-même mais bien par les sujets soulevés par l’auteur: le handicap, la dépression, l’euthanasie. Rien que ça !!!

Je peux vous dire que ça s’est mis à cogiter sec dans mon petit cerveau, essayant de m’immiscer dans la peau des personnages. Toutes ces questions donnant matière à réflexion: êtes-vous pour ou contre l’euthanasie ? Comment réagiriez-vous face à un proche qui demanderait recours à un suicide assisté ? Pourriez-vous vous mettre à la place de quelqu’un dont la souffrance mentale et physique le pousseraient à cet ultime recours ? Qui êtes-vous pour décider si c’est une bonne ou mauvaise décision ? Quel médecin ou expert peut ainsi juger de la gravité de l’état psychologique d’un patient en lui accordant ce droit ?

Pourquoi lire « Avant toi » ?

Et bien le style de Jojo Moyes est simple et sans fioriture. Elle nous décrit une histoire d’amour prévisible, dont la fin est attendue, certes…

Chut ! je blogueEt pourtant,  c’est tout en légèreté qu’elle aborde un thème choquant dont il est bien difficile de peindre des mots. Son choix de le tourner en une romance en adoucit que plus la gravité du débat qu’elle nous sert sur un plateau d’argent. Elle ose avec brio soulever des questions sur la dignité, la mort assistée et ce, sans plonger dans les abîmes du  mélodrame ou foncer tout droit dans le mur.

J’ai particulièrement aimé son approche et sa vision que nous, valides, nous faisons du handicap. Rien à redire, l’auteure évoque celui-ci avec justesse et expose une multitude d’obstacles avec une petite pointe raffinée d’humour qui a su m’interpeller.

Imaginez-vous vivre du jour au lendemain dans un fauteuil roulant, vous privant de tous ces faits et gestes qui étaient alors anodins. Le bonheur de pouvoir se laver seul, manger, courir, écrire sans devoir devenir dépendant d’une tierce personne. Avaler sa pudeur, combattre la douleur, affronter la maladie. Mais qu’attendez-vous pour savourer le bonheur d’être vous et pas « Will » ?

« Avant toi » aborde le thème de l’euthanasie, c’est vrai, mais sans vraiment nous entraîner dans le débat nébuleux du pour ou contre ce choix ultime. Tout en délicatesse, on survole ce chapitre, avec une pudeur que j’ai appréciée. Le conflit du pour (avec dans le rôle principal Will Traynor), ayant la sensation d’être devenu un fardeau pour son entourage, mêlé à un sentiment d’inutilité sociale. Et celui du contre (avec la belle Louisa Clark) considérant cette mort voulue comme un échec et cataloguant ce recours comme une solution de facilité . Mon Dieu que le débat est prenant !!!

Trop ancrée dans mon petit confort quotidien, comme vous je présume qui êtes en train de me lire, je n’ose imaginer ce que peuvent endurer certaines personnes dans le monde à qui, malheureusement, la vie ne fait plus de cadeaux les poussant à certains extrêmes.

Extraits

« En fait, il existe plusieurs degrés de tétraplégie, mais dans le cas présent, nous parlons d’une personne qui a totalement perdu l’usage de ses jambes et qui n’a plus qu’un usage limité de ses mains et de ses bras. Est-ce que cela vous pose un problème ?
– Et bien, certainement moins qu’à lui, répondis-je en esquissant un sourire, alors que le visage de Mme Traynor demeurait impassible« .

« Tu es gravée dans mon coeur Clark. Tu l’as été dès le premier jour où tu es arrivée, avec tes fringues à la con, tes blagues moisies et ton incapacité absolue à dissimuler ce que tu ressens. »

« Il est parfois bien difficile de garder son calme et sa bienveillance lorsqu’on voit les mêmes visages et les mêmes erreurs sans cesse répétées ».

 » Tant que l’un de vos enfants n’est pas heureux, vous ne pourrez pas l’être ».

« Ceux qui ont réponse à tout n’ont jamais été confronté aux vrais problèmes« .

 

Published in Mes livres

2 Comments

  1. Guimauve Guimauve

    Merci pour cet article . Je n hesite plus je vais le chercher des demain
    Merci Marie pour ce partage
    Bisous

    • Marie Marie

      Te connaissant, tu ne seras pas déçue !
      Toi et ton grand coeur, tu seras directement happée par l’atmosphère de ce livre, j’en suis convaincue.
      Bonne lecture à toi … hâte d’entendre ton retour.
      Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *