Skip to content →

La belle au bois dormant

Les sorcières sont complètement timbrées, c’est bien connu ! Mais il en est une plus ravagée que les autres répondant au nom  terrifiant de Maléfique qui, pour se démarquer, décida de lancer un sort à l’encontre de la belle au bois dormant, la plongeant ainsi dans un sommeil profond censé durer une éternité.

Dormir est une perte de temps ! Même si nous rêvons tous un jour ou l’autre d’entrer dans un état léthargique,  les jours filent entre nos doigts, sans nous attendre, lancés dans une course effrénée contre notre propre destinée. J’ai pour ma part testé cet état d’hibernation, sans grand succès, jalousant la belle au bois dormant d’avoir tenu si longtemps dans les bras de Morphée. J’ai tout fait pour essayer de la devancer, restant ainsi en état d’hypnose, boudant tour à tour ma créativité, mes passions, mon toupet.

« C’est triste de penser qu’il faut attendre le pire pour enfin comprendre. Pourquoi le bonheur, on le reconnaît seulement au bruit qu’il fait en partant. » Jean-Louis Fournier. 

07 février 2017. Une journée bien sombre que celle-ci. Je me souviens qu’il faisait particulièrement froid (et pas que dans mon coeur) mais aussi humide… j’avais pris congé pour me rendre chez le notaire afin de troquer les clefs de mon ancienne maison contre ce qui était supposé être mon nouveau petit home sweet home. J’allais tourner la page d’une livre que j’avais entamé 18 ans plus tôt avec un sentiment d’amertume et de peur. Je me souviens avoir beaucoup pleuré ce jour là, il faut dire qu’il y avait eu ce terrible accident quelques heures plus tôt, sacrifiant mon jeune voisin (que j’avais vu grandir 15 ans durant), plongeant sa jeune soeur et sa maman dans le coma, détruisant une famille qui n’avait rien demandé !

J’étais en colère, révoltée contre la terre entière !! Lorsque j’ai poussé la porte de ma nouvelle petite maison, je me souviens avoir dit à ma meilleure amie: « Je ne vais jamais m’y plaire ! »… Quelle idée que d’acheter une habitation en ne l’ayant visitée qu’une seule fois, faisant uniquement confiance à son instinct et à mon ange gardien, c’était tout moi ça ! Mon amie eut beau me rassurer, assumant à la perfection son rôle de Jiminy cricket, je me suis enfoncée de plein gré dans une somnolence où tout était excuse à ne pourvoir que le noir.

« Mais ses pensées étaient enfermées dans un sablier que personne n’avait retourné » Herbjørg Wassmo

Le tic tac de Chronos résonnait sans cesse dans ma tête, ses aiguilles tournaient lentement mais surement faisant défiler les heures, les jours, les semaines. Moi, je stagnais … Repoussant à demain ce que je pouvais faire le jour même, fuyant dans le travail. Et puis un jour, mon stock de larmes s’est épuisé, il a bien fallu que je sorte pour le réapprovisionner.

Alors je me suis réveillée…

Lorsque l’on décide de changer son fusil d’épaule, c’est incroyable comme les petites choses peuvent se transformer en moments magiques ! Par respect pour les personnes que j’aime, j’ai enfin admis que je me posais les mauvaises questions et que, moi seule, m’empêchait d’être heureuse. Donc, un matin, j’ai pris le taureau par les cornes !

Apprivoiser mon nouvel environnement fut un de mes premiers défis et non des moindres ! J’ai du apprendre à employer correctement la télécommande de la télévision (et oui, me résigner pour une fois dans ma vie à lire un mode d’emploi !), à relever un compteur d’eau, à manier sans hésitation une foreuse, à changer quelques prises électriques, à lire des plans Ikéa… intercalant à chaque coup de tournevis quelques pas de danse de la joie. En quelques semaines, je me suis métamorphosée en une « spider killeuse » de premier choix (Dexter aurait été trop fier de moi !), prenant mon courage à deux mains pour affronter ces petites bêtes poilues me narguant de temps à autre. Il faut vous dire que j’avais été à bonne école avec les mygales de mon ainée. J’ai aussi fait connaissance avec mon escalier oubliant un matin que je ne vivais plus dans un plain pied, saluant au passage chaque marche avant de me retrouver en bas le coccyx bien amoché. Et sur ma lancée, j’ai adopté un chat et me suis remise à la lecture.

Il n’y a pas d’âge pour ré-apprendre à s’émerveiller, observer ces petites choses anodines qui habillent notre quotidien. Prendre plaisir à regarder ce qui se trouve autour de nous, comme si c’était la première fois. Arrêter de courir après le temps (c’est de toute manière une course folle,  sans fin et dans laquelle nous ne sortons jamais vainqueur) et vivre l’instant présent. Sortir de sa zone de confort, en dépit des obstacles que l’on rencontre et oser dire « Non ! ».

Me voici donc prête à replonger dans mes petites chroniques et partager de nouveau avec vous ces univers qui ne ne me laissent pas indifférente.

Carpe Diem !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Published in Mon quotidien

2 Comments

  1. Ahhh que ça fait plaisir de lire ça !!!
    Show must go on !

    • Marie Marie

      Et surtout pas mal de livres en attente de chroniques ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *