Skip to content →

Le portrait de Dorian Gray-Oscar Wilde

Le portrait de Dorian Gray

Il nous arrive parfois de faire des rencontres inattendues voire surprenantes. Surgissant de nulle part comme par enchantement, elles s’octroient à leur guise une petite place dans votre réalité, tout comme l’a fait ce cher Dorian Gray un soir du mois de juin alors que je dévorais bien sagement un épisode de la série Penny Dreadful. Il est apparu comme ça, sans crier gare, par hasard, loin de s’imaginer à quel point il allait envahir tant ma bibliothèque que ma playlist Audible.fr ! (Désolée pour la pub, mais « ma playlist audio » ça le fait tout de suite moins !!!). Happée par son son charme, j’ai été instantanément séduite par sa personnalité charismatique, son esprit ténébreux, son narcissisme incroyablement développé, son tempérament à la fois angélique et démoniaque, le tout doté d’un soupçon de mystère et de subtilité … oui, jamais à ce jour je n’avais approché un individu aussi ambigu que lui ! (Et non, Mesdames et Messieurs, j’insiste,  je ne vous dresse pas le portrait de Christian Grey, mais bel et bien celui de Dorian … GrAy avec un A comme Abstrait)

Alors imaginez ma tête quand, quelques semaines après m’être plongée dans la quasi totalité des épisodes de mon nouveau passe-temps favori, j’appris qu’il détenait sa propre histoire, celle-ci relatée par le non moins célèbre Oscar Wilde ! C’est mon ami Facebook qui me révéla cette information, sous les traits de notre chère Elsa. La couverture dudit manuscrit en avant sur son fil, jouant à narguer mon esprit inculte: Oui ! Je ne pu faire autrement dès lors qu’admettre cette horrible faille de ma culture générale ! Et puis, cerise sur le gâteau, lorsque vous avez parmi vos proches votre meilleure amie qui en ajoute une couche en criant haut et fort: « Quoi ?!!! Tu n’as pas lu « Le portrait de Dorian Gray » ? Non mais c’est une blague ??? », c’était, comment dire… se résigner: j’étais passée à côté d’un grand classique. Il est évident que dans le quart d’heure qui suivit cette faute avouée, la touche « Confirmer votre commande » de mon site Amazon était enclenchée !!!

Résumé

Le portrait de Dorian Gray«Au centre de la pièce, fixé à un chevalet droit, se dressait le portrait en pied d’un jeune homme d’une extraordinaire beauté physique, devant lequel, à peu de distance, se tenait assis le peintre lui-même, Basil Hallward, celui dont, il y a quelques années, la disparition soudaine a, sur le moment, tant ému le public et donné lieu à d’étranges conjectures.» Or Dorian Gray, jeune dandy séducteur et mondain, a fait ce voeu insensé : garder pour toujours l’éclat de sa beauté, tandis que le visage peint sur la toile assumerait le fardeau de ses passions et de ses péchés. Et de fait, seul vieillit le portrait où se peint l’âme noire de Dorian qui, bien plus tard, dira au peintre : «Chacun de nous porte en soi le ciel et l’enfer.»

Pourquoi lire ou écouter “Le portrait de Dorian Gray” ?

Tout d’abord pour éviter de commettre la même erreur que moi en passant à côté de ce chef-d’oeuvre, ce petit bijou à ajouter sans plus tarder à votre liste des 100 livres du siècle à lire impérativement avant qu’il ne soit trop tard !!!

Ensuite je souligne la prestation remarquable d’Hervé Lavigne qui nous transporte tout au long de ce récit.

Puis pour son nombre incroyablement élevé de citations, battant tous les records. Je crois qu’à ce jour, jamais je n’avais pu me délecter d’une telle cadence et ce, en un seul roman ! Tellement d’interprétations pouvant naître de ces mots, titillant nos neurones, nous, pauvres lecteurs que nous sommesOscar nous a bien hypnotisés il faut l’avouer, un régal pour l’esprit. Tant de complexité nous baladant bénévolement dans un labyrinthe d’interpellations.

«Le drame de la vieillesse n’est pas qu’on est vieux, mais bien qu’on fût jeune.»

«La fidélité est à la vie sentimentale ce que la stabilité est à la vie intellectuelle, simplement un aveu d’impuissance.»

«De nos jours, les gens savent le prix de tout mais ne connaissent la valeur de rien.»

«Les enfants commencent par aimer leurs parents, en avançant en âge, il les jugent, il leur arrive de leur pardonner.»

«Influencer quelqu’un c’est lui voler son âme. Elle devient l’écho de la musique d’un autre.»

Chut ! je blogue...Puis contrairement à ce que vous pourriez tous croire, il est un personnage encore plus équivoque et détestable que ce cher Dorian Gray: j’ai nommé Sir Henry Wotton en personne ! Par conséquent, quand un protagoniste tel que lui  surgit inopinément des chapitres de notre « précieux », faisant de l’ombre (avouons-le) à notre bel Apollon, il est clair qu’entre les deux notre coeur balance, car oui, nous le savons tous, la nature humaine des lecteurs a toujours eu cette fâcheuse tendance à préférer les méchants au gentils ! De ma propre opinion, je pense qu’Henry (j’aime bien son prénom !) n’est autre que le miroir de Monsieur Oscar Wilde. Sa rancoeur contre les femmes ne fait aucun doute, misogyne de premier choix, la gente féminine en prend plein les dents, je cite: « – Je crains que les femmes n’apprécient plus que tout la cruauté, la cruauté pure et simple. Elles ont des instincts prodigieusement primitifs. Nous les avons émancipées, mais elles restent des esclaves qui cherchent leur maître. Elles adorent être dominées. ». Au fil des pages, comment ne pas percevoir cette hypocrisie et ce mépris face à cette époque victorienne dans laquelle évolua l’auteur ? Ce livre écrit avec tant de révolte, d’impuissance face à un destin déjà tout tracé… le portrait de Dorian Gray n’est-il autre que celui de tout un chacun avec cette peur de vieillir, cette aversion de la pauvreté, cette envie de plaire toujours et encore… oui, mais à quel prix ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Published in Non classé

One Comment

  1. Mel KD Mel KD

    Je l’ai lu deux fois, une première fois dans la langue de Shakespeare où j’ai pu me délecter du vrai talent de plume de O.Wilde et une seconde fois en français, que j’ai tout autant apprécié, je peux mourir en paix! Je l’ai lu 🙌🏻🙌🏻🙌🏻🙌🏻

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *