Skip to content →

Les finesses de la langue française

Ahhhh, la subtilité de la langue française !

Vous ne vous imaginez pas à quel point il est difficile de se lancer dans la rédaction d'un blog ! Qu'il soit créatif, littéraire ou autre ... il faut penser à tout.

Cette aventure est un vrai parcours du combattant quand on y réfléchit bien: nous devons d'abord choisir une famille pour nous héberger (enfin je veux dire une plateforme...) et croyez-moi, elles sont nombreuses à vouloir vous séduire sur la toile, reste à faire le bon choix ! Ensuite vient le design (et quand on est une femme c'est reconnu, on change tout le temps d'avis!), puis arrive le contenu (ce qui est quand même le point le plus important avouons-le !). 

Alors supposons qu'on ait survécu à cette première série d'épreuves...(oui, il n'y pas que l'enfer de Koh-Lanta sur Terre) il faut ensuite jongler avec la langue française et là, mais alors là, on se jette carrément dans la gueule du loup (donc on est forcé de se trouver de nouveaux meilleurs amis au monde tel Bescherelle !).

Constat

Dans la vie, il y a les bonnes fées, les sorcières, les anges-gardiens et aussi parfois des hommes invisibles. Neuf fois sur dix, ils entrent dans votre quotidien par hasard, oui, le "HASARD" auquel je crois pertinemment bien (mais ça c'est un sujet que j'aborderai avec vous en temps utiles). Tous ont un rôle à jouer (ce qui est très gai car le font sans rien attendre en retour, la spontanéité... une denrée rare je vous l'assure). Alors moi, je vais vous confier un secret: j'ai un de ces personnages qui s'est immiscé dans ma vie de blogueuse et gentiment m'aide à corriger mes articles quand il tombe sur des imperfections... il appelle ça des "coquilles"... et moi qui ne suis en rien écrivain à la base, les seules coquilles que je connaissais étaient celles des oeufs, (et comme je vous l'ai déjà dit, la cuisine et moi, ce n'est pas l'amour fou !). J'adore apprendre !!! C'est ce qui nous fait évoluer dans la vie. Par exemple, jamais je n'avais remarqué à quel point j'étais amoureuse des traits d'union ... je pense que j'ai toujours eu cette fichue tendance à unir les mots les uns aux autres, pour le meilleur et surtout pour le pire, dans mes textes, bonjour la cohérence ! Ahhhh, la complexité de la langue française, j'vous jure !!!

Chut ! je blogue...

Imaginez à présent que l'on vous plonge, (par la force des choses bien évidemment), dans un monde néerlandophone. Il faut bien s'intégrer, et puis apprendre ça ne fait de tort à personne ! C'est ce qu'il m'est arrivée en 2009 (oui, une année riche en rebondissements), la boite dans laquelle je travaillais avait décidé de fermer un de ses sites (pas de bol, c'était le mien de surcroît). C'est ainsi que j'ai fait ma petite entrée à Anderlecht (Bruxelles) pour y vivre de nouvelles aventures...

La première règle fut de ressortir mes cours de néerlandais et d'activer le mode "accéléré" afin de pouvoir survivre dans ce nouveau monde. J'aimais bien cette idée de parler une sorte de "Neder-Frans" à ma sauce, le but n'étant pas de se faire comprendre après tout ? Et puis... comme je suis fonceuse de nature et bien moi j'ose !!! Quitte à frôler le ridicule parfois... hummm, souvent.... enfin ... tout le temps !!!

Le ridicule ne tue pas... enfin presque ! 

J'arrive très tôt le matin à Anderlecht, je suis même devenue matinale par "obligation" afin d'éviter les perpétuels bouchons vers la périphérie. Certaines de mes collègues le sont tout autant, et donc, vous vous imaginez, quand nous arrivons au bureau, le temps que nos ordinateurs s'enclenchent, que le café coule du distributeur, nous papotons ! oui, mais juste ce qu'il faut (entendons-nous bien !). Évidemment je suis ouverte à toutes discussions, mais j'ai un petit faible pour le scrapbooking, la couture, les livres, les films, la musique, ... pas la cuisine ...

J'adore coudre !!! J'ai même eu une période où je trouvais encore le temps de créer ma propre garde-robe (notamment en 2009 !), et quand l'une ou l'autre arborait un vêtement qui me plaisait, je ne pouvais m'empêcher de le retourner dans tous les sens pour comprendre sa finition. Ce matin là, comme chaque matin d'ailleurs, Pierre (l'un de nos directeurs) est passé nous dire bonjour. Poliment il prenait le temps de serrer la main de tout un chacun. Pierre est néerlandophone. Donc... quand il disait "Bonjour Marie" moi je répondais "Dag Pierre, hoe gaat het ?". Chacun dans sa langue ! CQFD. Surpris, il continua par "Tu essayes de trouver la marque de cette veste ?" et moi ni une ni deux de répondre du tac au tac: "Ah mais Pierre, ik houd van naaien" et ce, toujours, avec ma voix la plus glamour soit dit en passant afin de marquer des points !

Pierre est devenu rouge écarlate, Cathy a explosé de rire, Melissa a plongé dans l'écran de son ordinateur et moi, toute penaude, j'ai continué avec "Quoi ? je n'ai pas bien prononcé ? " Il faut que je vous dise... ne traduisiez jamais le mot "coudre" à un néerlandophone... sinon ça donne un truc du genre (et là, je vous demande de bien vouloir excuser mon ton direct) "J'adore baiser" !! De grand matin, j'avais été dire à un de nos directeurs .... euh ... non, laisse tomber !!! (J'en ris encore toute seule). Je n'ai plus jamais parlé néerlandais à Pierre... et je continue à me dire que le français reste déjà une langue assez compliquée sans que pour faire de sa vie un enfer linguistique !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Published in Mon quotidien

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *