Skip to content →

Mon Roi

Chut ! je blogue - Mon roi

Mon Roi c’est l’histoire de Tony, maman, mariée, deux enfants. Pas spécialement heureuse mais surtout fatiguée de se lever chaque matin sans plus aucune motivation. Elle décide de reprendre sa vie en mains, envers et contre tous. Elle retourne à l’école alors qu’elle est déjà adulte et plonge lentement dans sa propre révolution: la crise de la trentaine ! Elle rencontre Georgio par hasard ou bien simplement car c’était écrit. Coup de foudre immédiat, pire…coup de massue qui va les pousser à se mettre en adultère qualifiée de grave dans le sens où ils vont s’installer ensemble alors qu’ils sont encore mariés, chacun de leur côté. La « Passion  » va les réunir, les entraîner petit à petit dans ce tourbillon infernal d’un amour absolument destructeur.  Elle l’aime donc elle lui pardonne tout ! Elle ne se rend pas compte qu’il est du genre manipulateur, qu’il a une emprise sur elle comme pas permis. Quand il la quitte un an après leur rencontre, elle va vivre quatre mois d’enfer à vouloir se redresser de cette rupture déjà préméditée. Elle le hait plus que tout, pourtant, quand il va revenir vers elle, son petit coeur ne pourra pas résister. Il sait comment s’y prendre, quels mots lui prononcer, comment l’aveugler et la rendre encore un peu plus prisonnière de cette sphère infernale dans lequel leur couple va évoluer. Il ne l’épousera jamais mais elle lui fera un enfant: la fille qu’il voulait tant. Mais ça ne suffit pas, il n’est jamais content. Toujours à critiquer, à en vouloir plus … puis un jour, Tony s’est réveillée !

Pourquoi j’ai aimé ce film ?

Parce que « Mon Roi » aurait pu être cette histoire, qui  fait preuve à la fois d’une lucidité impitoyable et d’une sensibilité à fleur de peau où dans la plupart des scènes il y a comme un sentiment de « déjà-vu », une sensation de « déjà-vécu ». Souffrance, amour, déchirement, tendresse, le tout superbement interprété par un Vincent Cassel, magistral et une Emmanuelle Bercot, admirable !

J’ai aimé ce film car le jeu des acteurs est sans chichis ! Lourdement critiqué par certains pour en être que mieux porté aux nues par d’autres, j’ai voulu me faire ma propre opinion. Alors j’ai cliqué sur « play » et déjà la musique m’absorba dans une atmosphère enivrante et captivante à la fois.

Résumé

Tony est admise dans un centre de rééducation après une grave chute de ski. Dépendante du personnel médical et des anti douleurs, elle prend le temps de se remémorer l’histoire tumultueuse qu’elle a vécue avec Georgio. Pourquoi se sont-ils aimés ? Qui est réellement l’homme qu’elle a adoré? Comment a-t-elle pu se soumettre à cette passion étouffante et destructrice ? Pour Tony c’est une difficile reconstruction qui commence désormais, un travail corporel qui lui permettra peut-être de définitivement se libérer

Bande annonce

Constat flippant !

Georgio est bel et bien un manipulateur narcissique ! Sous ses airs de bel hidalgo, c’est tout en douceur qu’il plongera Tony dans la toile de sa folie. Il réussira avec brio à lui susciter un sentiment de culpabilité, il la poussera à admettre qu’elle seule est responsable de l’agonie de leur couple. Il fera toujours tout en sorte pour qu’elle soit perpétuellement en train de chercher à le comprendre. 

Et voici que Tony se retrouvera à accepter des choses qu’elle n’aurait jamais approuvées normalement. Aveuglée par ce marionnettiste, sa prise de conscience ne se fera qu’après coup ! Il la critiquera discrètement mais de façon très intense, insinuera le doute sur ses qualités, ses compétences et plus généralement sur sa personnalité. Et puis il se montrera jaloux ! Attention, pas une jalousie sentimentale amoureuse, mais une jalousie envieuse ! Alors il deviendra soudainement attentionné: éloges, sorties, petits cadeaux, il fera tout pour plaire et ce, de façon inattendue. Avec lui, son esprit deviendra confus. Il provoquera un sentiment de dépendance affective.

Mon Roi ce n’est pas le genre de film que tout le monde s’arrache, pas l’ambiance Hollywoodienne que certains aiment plus que tout… non ! Ce film est juste une réalité que beaucoup tentent de dissimuler derrière une petite vie bien rangée… à méditer !!!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Published in Non classé

5 Comments

  1. Marie Marie

    Je ne l’ai pas lu mais regardé avec beaucoup d’attention ma Cécile ! Tu me connais et tu sais ce que je pense de ce sujet d’ailleurs !

  2. en lisant le début de ton billet, je me suis dis qu’on n’avait pas vu le même film…’c’est l’histoire de Tony, maman, mariée, deux enfants. Pas spécialement heureuse mais surtout fatiguée de se lever chaque matin sans plus aucune motivation. Elle décide de reprendre sa vie en mains, envers et contre tous. Elle retourne à l’école alors qu’elle est déjà adulte et plonge lentement dans sa propre révolution: la crise de la trentaine !’ …??
    J’ai trouvé ce film intéressant… mais clairement pas assez poussé… la réalité est souvent bien pire si j’en crois ce que j’ai pu lire et entendre.

    • Marie Marie

      Certaines réalités nous poussent probablement à être plus sensibilisé(es) à certains films il faut croire …

  3. J’ai adoré ce film ! J’en suis ressortie bouleversée durant plusieurs heures. Comme tu le dis, sans chichis, sans fioritures et bousculant l’idée préconçue que les victimes de pervers étaient des femmes (ou des hommes !) fragiles à la base. Le personnage féminin dans le film est tt à fait bien dans ses baskets (au début). Lorsqu’elle le rencontre, il a l’air tout à fait normal, équilibré. Ce n’est que petit à petit que le mécanisme de manipulation se met en place.
    J’ai également voulu écrire un article sur mon Blog (qui justement parle des filles trop gentilles en amour), tant ce film m’a marquée …

    • Marie Marie

      Oui, un film que je conseille vivement et dont le choix des acteurs le rend encore plus crédible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *