Skip to content →

Zootopie


Affiche Zootopie

Chut je blogueS’il est une coutume que j’aime partager avec ma petite Nina (Bon OK ! 13 ans déjà, mais elle reste quand même la benjamine de ma petite tribu !), c’est bel et bien nos soirées  « Mère & Fille » : grand rituel dans lequel nous nous coltinons soit un film, soit une sortie, soit du shopping (cette option étant en général la plus meurtrière pour mon portefeuille…), le tout respectant la règle à ne pas déroger: ONLY nous deux, en tête-à-tête !!! Et cette complicité est souvent (non ! tout le temps) accompagnée d’un bon petit resto, de l’incontournable snack du coin voire en dernière option du livreur de pizzas… (avec cette excuse à deux balles: Bah, c’est pas pour une fois, on fera régime demain !). C’est donc par cette tradition que j’aimerais entamer un nouveau chapitre pour mon blog: Chut, Ciné ! Car oui, Mesdames et Messieurs, toutes les occasions sont bonnes pour moi savourer un bon petit film !!!

Samedi dernier, nous sommes donc allées voir Zootopie, dernier classique de Disney maaaaiiiiiis (j’insiste vraiment là !) … sans princesses à sauver pour une fois ! Juste une belle histoire d’amitié entre des animaux aux comportements humains, dotés d’un humour désopilant. Graphiquement parlant, la créativité était au rendez-vous, ce petit bijou reflète effectivement d’une richesse visuelle somptueuse ne pouvant que charmer tant les enfants (et là Nina me répond: « je ne suis plus une enfant maman ! ») que les parents (enfin, je veux dire les grands qui veulent encore rester des enfants). J’avais lu comme critique que le scénario était d’une intelligence remarquable, nous rappelant que l’habit ne faisait pas le moine, que la peur était une arme redoutable pour gouverner…alors pourquoi pas ?

Résumé

ZootopieZootopia est une ville qui ne ressemble à aucune autre : seuls les animaux y habitent ! On y trouve des quartiers résidentiels élégants comme le très chic Sahara Square, et d’autres moins hospitaliers comme le glacial Tundratown. Dans cette incroyable métropole, chaque espèce animale cohabite avec les autres. Qu’on soit un immense éléphant ou une minuscule souris, tout le monde a sa place à Zootopia ! Lorsque Judy Hopps fait son entrée dans la police, elle découvre qu’il est bien difficile de s’imposer chez les gros durs en uniforme, surtout quand on est une adorable lapine. Bien décidée à faire ses preuves, Judy s’attaque à une épineuse affaire, même si cela l’oblige à faire équipe avec Nick Wilde, un renard à la langue bien pendue et véritable virtuose de l’arnaque …

Six quartiers abritent les différents types d’animaux de la ville de Zootopie :
La Place du Sahara (inspirée par les villes de Monte-Carlo et Dubaï), composée de dunes de sable et d’immeubles en forme de dunes.
Toundraville, essentiellement constitué de neige et de glace.
Le Quartier de la Forêt Humide qui rassemble des centaines d’arbres géants.
Lapinville (d’où vient le personnage de Judy Hopps) qui est principalement peuplé de maraîchers qui cultivent des carottes.
La Gare Centrale de Savanna (inspirée du design en étoile de Disneyland) qui abrite la police de Zootopie, l’hôtel de ville et la gare centrale.
Sourisville, qui est l’endroit où vivent les plus petits mammifères de Zootopie.

Saviez-vous que…

« C’est en commençant par faire des recherches sur les mammifères que les créateurs du film ont été interpelés par un constat qui leur a donnés l’idée de l’histoire de Zootopie : les animaux forment deux groupes, les prédateurs et les proies et le deuxième groupe est dix fois plus nombreux que le premier. De là est venue l’idée de cette ville utopiste sans humains dans laquelle les animaux ont arrêté de se manger les uns les autres mais ont tout de même conservé certains réflexes d’antan. »

« Judy et Nick, une lapine et un renard, sont par définition des ennemis naturels. Chacun a des idées préconçues sur l’autre, mais vont découvrir que ces préjugés ne sont pas fondés. »

Si ce n’est déjà fait, foncez découvrir ce petit chef-d’oeuvre qui franchement vous divertira le temps de quelques sourires… Je n’ai nulle envie d’être classique, je vais donc terminer mon petit discours avec cet extrait bien ciblé: le passage des paresseux ! Admirez les yeux du renard: J’adoooooore !!!!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Published in Mes films

One Comment

  1. Nos soirées mère et fille ? Pourquoi vouloir chercher une date alors que notre philosophie est de vivre l’instant présent !!Carpe Diem …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *